Spiruline

La spiruline, l’algue aux prodigieuses vertus…

Spiruline

Une découverte contemporaine ?

Pas vraiment…

 

Les Aztèques l’utilisaient déjà fréquemment dans leur alimentation.

En effet, lorsque les Européens abordèrent en Amérique centrale, ils découvrirent que les Aztèques tiraient du grand lac Texcoco, situé près de Mexico, une sorte de « boue » bleue à haute valeur nutritive, le tecuitlatl ou spiruline.

 

En Afrique, certaines peuplades du Sahara récoltent depuis très longtemps, dans le lac Tchad, une substance semblable, le dihé, qui est notamment consommée par les femmes enceintes et durant les périodes de pénurie alimentaire. Mais ce pauvre lac Tchad…

La spiruline est donc une algue qui existe depuis plus de 3 milliards d’années ( Mésoarchéen). Ainsi nommée en raison de sa forme spiralée, elle appartient à la famille des cyanobactéries ou micro-algues bleu-vert.

Il existe près de 1 500 espèces d’algues bleues, et 36 espèces de spiruline sont comestibles. La principale espèce actuellement offerte sur le marché est la Spirulina platensis.

D’abord cultivée principalement en Californie et à Hawaï, la spiruline est maintenant produite de façon contrôlée partout dans le monde où le climat le permet : Chili, Chine, Cuba, Inde, Afrique de l’Ouest, Grèce (en serres géothermiques), etc.

Dans le commerce, la spiruline se présente généralement sous la forme d’une poudre bleu-vert déshydratée, en vrac, capsules ou comprimés.

 

Composition nutritionnelle.

La spiruline, faible en calories, contient une mine de nutriments dans un très petit volume. Sa teneur peut cependant varier selon son origine géographique, mais aussi selon les procédés de culture, de séchage et de broyage.

La spiruline contient de 55 % à 70 % de protéines d’excellentes qualités (proportion des acides aminés et digestibilité optimales), soit de 2,5 g à 3,5 g de protéines par 5 g de poudre.

La spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés, bêta-carotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine, etc.), soit autour de 22 mg/5 g.

Elle constitue une excellente source de FER, soit de 3 mg à 8 mg par 5 g.

Elle contient aussi une quantité appréciable d’acide gamma-linolénique (de 40 mg à 50 mg/5 g), un acide gras insaturé de la famille des oméga-61.

 

De plus, la spiruline est riche en phycocyanine, le seul pigment bleu naturel pouvant servir de colorant alimentaire et auquel on attribue une activité antioxydante importante. Elle contient également de la chlorophylle et de petites quantités de plusieurs minéraux.

 

Voilà pourquoi on parle souvent de cette algue comme d’un « super aliment ». Ce qui fait qu’elle a aussi ses “supers-détracteurs”…

La spiruline et les affections neurodégénératives. La spiruline contre l’acné. La Vitamine E, antioxydant majeur dans la spiruline, encore !

 

Mais la culture de la spiruline reste très confidentielle. Nous sommes en effet ici dans la Naturopathie. La production annuelle mondiale est d’environ 5 000 tonnes. Comme c’est un produit naturel, il ne peut y avoir de brevet.

Donc elle n’intéresse que bien peu les gros investisseurs de l’industrie pharmaceutiques comme de l’agroalimentaire qui, comme chacun sait, voient d’un assez mauvais œil les produits naturels.

 

Sources :

Passeportsante.net

algue-sante.com

data.bnf.fr

 

 

À propos Frédéric LOHBRUNNER

- Directeur de Communiquaction, j'affectionne la communication, les réseaux sociaux, la promotion de ce en quoi je crois et qui pour de bonnes causes, mes modestes compétences me permettent de les mettre en avant.
x

Check Also

Trophées "Les Femmes de l'économie"

8ème Trophées Les Femmes de l’économie

La 8ème édition des Trophées “Les Femmes de l’économie”Provence-Alpes-Côte d’Azur & Monaco est partie. Articles ...

%d blogueurs aiment cette page :