Thomas, ou le Top du Biotop...

La lombriculture ou la vermiculture, c’est selon…

 

Thomas, ou le Top du Biotop…

La lombriculture ou la vermiculture, c’est selon, mais l’objectif est commun :  l’élevage intensif et contrôlé des lombrics pour notre plus grand bien, présent et futur…

 

Communément appelée lombriculture, la vermiculture est une technologie de pointe qu’il conviendra d’apprécier d’ici peu à sa juste valeur, tant l’état de nos grandes surfaces cultivées se dégrade à grande vitesse malgré les tonnages considérables d’engrais “azoté, potassé, phosphoré” déversés aux quatre coins de l’hexagone qui, comme chacun  sait, à quatre angles…et six côtés !

 

Mais ce qui importe, c’est bien que nos ” vers de terre” pour le commun des mortels, les lombrics pour les intimes ou  Eseinia Foetida californiens pour les savants que nous sommes, réalisent un travail considérable et indispensable pour nos sols, travail qui a malheureusement été quelque peu négligé au profit…des grands profits !

Ces bestioles sont pourtant capables de digérer et donc de rejeter une quantité de matière végétale en décomposition égale à leur masse chaque jour, tout en creusant et  aérant la terre et la fertilisant.

De plus, ce travail souterrain favorise le développement de la flore par un meilleur enracinement, mais aussi des micros organismes indispensables à toute la chaine.

 

Les analyses physiques, chimiques et biologiques en profondeur des sols hyper-sollicités montrent en effet que ceux-ci sont dans un état catastrophique. Ces sols meurent biologiquement, alors qu’ils abritent 80 % de la biomasse vivante. Maltraité, compacté, ils ne laissent même plus l’eau pénétrer en profondeur. Or il faut cinq ans pour qu’une restauration soit efficace pour permettre d’envisager de nouvelles semences et conséquemment une production de qualité et en quantité “acceptable”… Mais redynamiser ces immenses surfaces céréalières demandera de grosse quantités de lombricompost. Il faudrait donc anticiper…

 

Afin de ménager les susceptibilités, nous appellerons ce compostage par les vers lombricompostage ou vermicompostage, ou mieux encore biotechnologie de pointe ce qui plaira à tout le monde, surtout si l’on considère que le compost issu de l’intestin de ces lombrics est un produit bourré de qualités. De plus, il permet une diminution des déchets ménagers “digérables” de 30 % en fournissant un excellent compost gratuit et à volonté pour celles et ceux qui ont la chance d’avoir un jardin.

 

 

Alors peut-être seront nous sauvé par les lombrics, le lombricompost (ou vermicompost) ayant presque toutes les vertus…

 

Pour en savoir beaucoup plus, rendez-vous sur :

www.lombriculture.fr

Thomas Fiaschi saura vous faire partager sa passion de l’authentique, du vrai, bref du bio dans le sens le plus noble du mot.

A condition de TOUT lire, sans oublier la Vidéo avec les commentaires pertinents de Claude Bourguignon.

La Côte d’Ivoire, un “exemple” parmi les désastres causés aux quatre coins du globe (eh oui lui aussi !)  par les palmiers à huile…

 

 

À propos Frédéric LOHBRUNNER

- Directeur de Communiquaction, j'affectionne la communication, les réseaux sociaux, la promotion de ce en quoi je crois et qui pour de bonnes causes, mes modestes compétences me permettent de les mettre en avant.
x

Check Also

Le Charols

Le Charols, pour amateurs de bonnes viandes

Le Charols, le restaurant pour les épicuriens carnassiers. Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :