Richard Martin, une vie consacrée aux arts

Richard Martin
Richard Martin
Crédit photo: Frédéric Stephan

Richard Martin, en pleine épreuve de force avec la Mairie centrale de Marseille, continue sa grève de la faim.

Nous avons le plaisir et l’honneur de connaitre et compter parmi nos amis, le directeur du Théâtre Toursky de Marseille, et cet article, est notre soutien indéfectible à celui qui toujours apporté aux arts au sens large du terme, sa vie.

Bien loin de nous d’entrer dans une controverse politique et/ou économique, notre média ne parlant ni de l’un, ni de l’autre, nous allons juste tenter de vous faire comprendre que ce qui arrive à Richard Martin, est susceptible d’arriver aux autre structures artistiques.

Le budget de la culture en France depuis 10 ans:

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a présenté son budget dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019.

Il traduit, la confiance dans le ministère de la culture et ses agents dans son action et dans le rôle joué par la culture, dans le projet de transformation du pays.

Les moyens du ministère en faveur de la culture atteindront 10 milliards d’euros en 2018 :

les crédits budgétaires du ministère progresseront par rapport à 2018 : ils s’établiront à 3,63 milliards d’euros, en hausse de 17 millions d’euros (avant transferts) ;
les ressources publiques affectées à l’audiovisuel public s’élèveront à 3,86 milliards d’euros, avec une économie de 35 millions par rapport à 2018, ce qui représente moins de 1% de ce budget ;
les dépenses fiscales en faveur de la culture et des industries culturelles et créatives devraient atteindre 1,5 milliard d’euros ;
les ressources fiscales consacrées au cinéma, à la production audiovisuelle et aux jeux vidéo – et affectées au Centre national du cinéma et de l’image animée – seront de 679 millions d’euros ;
les autres taxes affectées – pour le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz, et, l’Association pour le soutien au théâtre privé – s’établiront à 58 millions d’euros. Le Centre national du livre sera désormais financé par subvention budgétaire suite à la décision du Premier ministre.

Source : Ministère de la Culture

Alors puisque les budgets de la culture sont en hausse, pourquoi Richard Martin qui a entamé une grève de la faim pour obtenir les subventions, peut être est-il important de connaitre les budget de la culture sur la ville de Marseille :

«Quel est le budget de la culture pour la ville de Marseille ? Peut-on savoir à quoi cela correspond par habitant avec un comparatif avec d’autres villes françaises et européennes ?» Si la comparaison internationale comporte des biais, il est toutefois possible de situer Marseille par rapport aux autres grandes villes françaises.

Selon les principaux éléments du budget primitif 2019 disponibles sur le site de la mairie de Marseille, la ville prévoyait de dépenser, cette année, un total de 152 millions d’euros pour «l’action culturelle». Ils se répartissent entre 113 millions de dépenses de fonctionnement (15% de l’ensemble des dépenses municipales de ce type) et 39 millions de dépenses d’investissement (18% du total). Parmi ces investissements, la mairie liste dans son rapport de présentation : «Travaux de sécurisation de la bibliothèque de l’Alcazar, mise en conformité des installations techniques de l’opéra, modernisation du Musée d’art contemporain, restructuration du Muséum d’histoire naturelle, rénovation de l’Ecole nationale de danse…»

Souce : Libération (Par Fabien Leboucq 17 avril 2019 à 15:47)

C’est malgré tout avec une certaine amertume, mais avec une grande lucidité qu’il déclarait dans JournalZibeline.fr:

On veut ma peau ! Ils veulent mettre quelqu’un d’autre à ma place. Ce théâtre reçoit plus de public que tous les autres, nous pratiquons des abonnements solidaires, nous travaillons dans un quartier plus que déshérité. Que veut-on de plus ? Un audit pour savoir si je suis en adéquation avec la politique culturelle de la Ville ? Mais c’est moi qui la fait, cette politique, depuis 50 ans ! Ils ne mettent pas les pieds ici, que peuvent-ils savoir de mon travail ? J’ai éradiqué les marchés de la drogue ici, sécurisé le quartier, se rendent-ils compte de ce que serait Saint Mauront sans le Toursky ? Pendant 20 ans je n’ai pas eu un sou, c’est moi qui ai fait marcher ce théâtre avec l’argent que me rapportaient mes films. Qu’ils le veuillent ou non le Toursky, c’est moi…

Quoi qu’il en soit, nous souhaitons que cet affrontement entre les deux rives que sont l’exercice comptable pour une part et celui de déverser de la culture accessible à tous trouve une solution rapide.

Richard Martin est une personnalité entière, fière, et intègre qui ne lâchera rien pour que vivre son théâtre, le théâtre Toursky, son engagement est intact et si le combat qui l’oppose est un combat  de plus qu’il désire mener par une gréve de la faim, c’est à nous de l’appuyer, l’épauler, l’assister et tenter d’infléchir ceux et celles qui en mairie peuvent faire changer les choses.

Communiquaction.fr et ses équipes apportent leurs soutiens à Richard Martin.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest